Un luthier au coeur de Vienne- à proximité de Lyon

Elie Hoffmann est artisan d’art, luthier et archetier du quatuor. Il fabrique et répare des violons, altos, violoncelles et contrebasses ainsi que leurs archets. Il est installé à Vienne, en Isère, au centre ville dans les rues piétonnes.

Elie Hoffmann est né à Chartres en 1978. Il construit sa culture et son sens musical par sa pratique de la chorale et du violoncelle au sein de l’école Steiner.

Cette première pratique se poursuit par un cursus instrumental au conservatoire régional de Chartres et de cours particuliers. Il continue d’avoir aujourd’hui une pratique régulière du violoncelle.

L’école Steiner demande à ses élèves la réalisation d’un projet personnel de fin d’études ; Elie choisit la préparation d’un concert et la fabrication d’un violon. Cette expérience le conduira à faire de la lutherie un choix professionnel.

Après le BAC, il est reçu à l’école de lutherie de Newark en Angleterre. En 2001, après 3 années d’études il est évalué sur la présentation d’une fabrication de violon qu’il présente à Charles Beare – luthier à Londres et expert international reconnu.  Il obtient son diplôme avec la mention « distinction » – l’équivalent de notre mention « très bien ».

Après sa formation, il est immédiatement embauché à Grenoble par Nicolas Démarais.

Dans cet atelier il complète sa formation britannique par l’apprentissage des techniques traditionnelles françaises – fabrication et restauration – dont M. Démarais est un pur représentant. En effet il est issu de l’école de Mirecourt et a travaillé pour Marc Rosenstiel lui-même ancien assistant d’Etienne Vatelot.

Durant ces années à Grenoble, en complément des entretiens et réglages, il restaure des pièces du 17 et 18ème siècles, tout en continuant la création d’instruments neufs.

Fort de cette expérience Elie Hoffmann crée son propre atelier « Alticelli » en 2011 à Grenoble et le déplace en 2013 à Vienne.

En parallèle de son activité professionnelle, Elie continue à se former en lutherie et en archèterie en effectuant des stages de perfectionnement au sein de l’association « Aladfi ».